Trouver un appartement en Espagne : chemin du combattant ?

Trouver un logement en Espagne

Le NIE en poche, nous sommes arrivés en Espagne avec 10 jours de AirBnB devant nous pour trouver un appartement où se loger de façon durable.

Optimistes ? Peut-être.

Nos démarches

Louer un AirBnB

Comme nous l’évoquions, la première démarche que nous avons effectuée pour nous loger a été de réserver un AirBnB. Si vous ne connaissez pas encore cette plateforme, voici un bref résumé :

AirBnB est devenu un leader mondial dans la location saisonnière. Vacances en famille dans le Sud de la France ou week-end en amoureux en Finlande… Il existe plus de 6 millions de logements référencés sur le site dans le monde entier. Pour en profiter, rien de plus simple ! Il vous suffit de vous rendre sur le site ou l’application (moins pratique) pour effectuer une recherche selon : le lieu de destination, le budget alloué, les dates de départ et d’arrivée…

AirBnB logo

Se loger via cette plateforme vous ouvre le champ des possibles. En effet, vous pouvez choisir le type de logement que vous souhaitez occuper : un logement entier, une chambre privée chez l’habitant mais aussi une chambre d’hôtel ou une chambre partagée type auberge de jeunesse.

Pour notre part, nous avons opté pour un logement entier tout équipé : chambres, cuisine, salle de bain, rangements, connexion internet et cie. Nous voulions à la fois du confort sans trop de dépenses, nous nous sommes donc pris tôt (deux mois avant notre arrivée en Espagne) pour booker un appartement. Le compromis que nous avons trouvé pour minimiser les coûts a été de s’excentrer un peu du centre pour bénéficier de tarifs plus intéressants.

Ainsi, nous avons payé 20 € par nuit pour un appartement situé à 30 minutes de l’hyper centre d’Alicante. Il faut ajouter à cela les frais de ménage (ici 30 €) et les frais de service de la plateforme AirBnB (35 €). Quand on sait qu’une nuit d’hôtel pour deux personnes coûte à peu près 60 € par nuitée, pas mal pour un logement provisoire, non ?

Scruter les sites de petites annonces

Une fois installés dans notre logement temporaire, le chrono était lancé. L’objectif : ne pas avoir à prolonger notre séjour dans ce logement et s’installer rapidement. Ni une, ni deux nous avons épluché les sites espagnols des petites annonces : fotocasa, milanuncios, tucasa, idealista…

Fotocasa et Milanuncios sont les deux sites sur lesquels nous avons le plus passé de temps. Ils se présentent un peu comme notre Leboncoin français. Le premier est spécialisé dans la recherche de logements (à acheter ou louer) et l’autre plus global. Nous avons passé une bonne partie des 10 jours plantés devant nos ordinateurs à déposer des annonces de recherche et à attendre qu’une annonce présentant un logement soit publiée.

Nous avons également cherché via les réseaux sociaux en demandant sur les groupes d’expatriés ou en cherchant via la barre de recherche Facebook.

Enfin, on nous avait conseillé de regarder les petites annonces scotchées dans la rue (sur les lampadaires et autres supports) mais cela n’a rien donné pour nous.

Faire appel à son entourage

Puisque nos démarches ne donnaient pas grand-chose, nous avons aussi décidé de solliciter notre entourage (plus ou moins proche). Après tout, autant les avertir de notre recherche, nous n’avions rien à perdre et mieux quelques contacts utiles pour la suite à gagner !

C’est donc à partir de là que nous nous sommes rendus compte que, par personne interposée, nous connaissions des gens qui seraient susceptibles de nous aider. Une, deux puis trois, quatre. Des gens, que nous connaissions à peine pour certains, étaient en train de faire appel à leur propre réseau pour répondre à notre recherche.

A vrai dire, nous n’étions pas emballés par cette démarche avant de débarquer en Espagne car nous ne voulions pas « déranger » notre entourage. Erreur. Après coup, nous ne sommes pas déçus de l’avoir fait. C’était une première façon pour nous de nous ouvrir aux autres et surtout d’arrêter de croire que l’on dérange au moindre contact. Au contraire, les gens sont souvent contents de vous aider alors il ne faut pas négliger cette partie réseau !

Comment nous avons réussi à louer un appartement

On ne va pas se le cacher, nos premières recherches sont restées vaines et cela nous a quelque peu inquiété pour la suite des événements mais… « On ne cède pas à la panique. Si on ne trouve pas, il nous reste toujours des solutions comme AirBnB. Nous ne serons pas à la rue. »

Nous avons appris qu’en Espagne, culturellement, les gens louent assez peu leurs appartements (les propriétaires comme les locataires). L’achat/la vente sont préconisés. Les éventuels locataires sont d’ailleurs très protégés par la loi, encore plus qu’en France, et des squatteurs ou des locataires qui ne paient pas leur loyer sont très très très difficiles à faire décamper… Du coup, difficile de trouver des biens à louer !

Les jours avançaient et toujours rien. Personne ne voulait de nous. Il faut dire que la période n’était pas la plus propice car il restait seulement quelques semaines avant le début de la saison touristique ici. Mais on restait positif : « il suffit d’une annonce, d’un bailleur qui nous accepte pour trouver la perle rare et commencer pour de bon cette nouvelle aventure. »

Notre seule visite d’appartement a été la bonne

Nous avons donc poursuivi nos démarches et par chance nous avons décroché une visite d’appartement via une plateforme d’annonces ! (oh joie, bonheur)

Nous avons envoyé un mail expliquant que nous étions intéressés par le logement proposé et quelques minutes plus tard l’agent immobilier nous répondait. Deux points sont souvent revenus lors de nos recherches :

  • Savoir si l’on possédait un NIE
  • Savoir si l’on avait des animaux (la plupart des logements en location l’interdisent)

Les deux points étaient au vert, la visite était donc fixée quelques heures seulement après nos premiers échanges. Car oui ici le marché de l’immobilier locatif va vite !

Petit aparté : la recherche de logement est l’une des seules démarches où nous avons pu échanger par mail – c’est pratique. Les Espagnols fonctionnent beaucoup par appel, il n’existe pas vraiment de service de chat ou l’on pose ces questions directement. Pour obtenir une information ou ouvrir un contrat, il faut appeler l’entreprise ou la personne concernée. Nous étions donc contents (et rassurés) à notre arrivée de pouvoir avoir un maximum d’échanges par écrit pour notre recherche d’appartement parce que parler du contrat par téléphone n’aurait pas été chose aisée (vocabulaire spécifique, quand tu nous tiens).

Arrivés au lieu-dit, l’agent nous explique que le logement que nous venons visiter est en fait …déjà réservé. Montée de stress puis… Un peu plus haut, à l’étage du dessus, elle nous dit que l’appartement est également à louer et qu’il sera disponible dans les jours qui suivent.

Fin de la visite, le logement nous plaît (surtout sa terrasse, immense), on rencontre le propriétaire qui était sur place pour superviser les petits travaux qui s’effectuaient dans le logement, on se positionne et, a priori, il accepte de nous louer le logement.

Trouver un appartement en Espagne

C’était fou ! En seulement quelques heures, notre plus gros « souci » venait de solutionner. Nous avions trouvé un endroit où nous loger !

Nous avons eu de la chance, nous en sommes conscients.

Bilan : nous avons réussi à trouver un logement en 10 jours en effectuant une seule visite.

 

Pour réserver un appartement, il faut… du cash

L’étape qui suit, vous le devinez, était d’établir un dossier pour justifier de notre solvabilité.

Une fois les documents rassemblés et envoyés à l’agence immobilière qui gérait le logement, nous avons fixé un rendez-vous pour signer le contrat avec le propriétaire.

Le plus important dans ce rendez-vous, ce qui nous a réellement permis de bloquer l’appartement était l’apport en cash.

En effet, contrairement à la France, en Espagne on paie beaucoup de choses en monnaie. Pour réserver l’appartement (c’est très courant ici), nous avons donc du donner le montant du loyer en cash :

  • Pour « caution »
  • Pour l’agence immobilière
  • Et pour payer le mois suivant en avance

Soit 3 mois de loyer à sortir en cash !

Le système de réservation par cash est en fait une garantie pour le propriétaire car ici il est très difficile de virer un locataire qui ne paie pas son loyer, comme nous le disions plus haut. Ne soyez pas étonnés !

Notre conseil : si vous avez besoin de débloquer vos plafonds de carte bancaire pour effectuer des retraits à l’étranger, essayez de l’anticiper car la réservation d’un appartement se fait à celui qui apporte le plus rapidement le cash. Votre plafond bancaire risque de vous poser quelques soucis si vous devez retirer une forte somme d’argent dans un court laps de temps !

Grâce à notre réactivité, nous avons donc obtenu l’appartement (il y avait d’autres visites prévues après nous) et, un jour plus tard, nous pouvions emménager ! Le pied !

Les loyers suivants ont été payés via virement, ce qui était plus simple pour nous.

Pour information, notre loyer est de 550€ sans les charges. On aurait pu trouver un peu moins cher, mais aussi beaucoup plus cher en s’approchant de la mer ou de la haute saison…

Et il est comment, votre appartement ?

Comme de nombreux immeubles dans le coeur de ville, il est… relativement ancien !

L’isolation n’est pas le point fort des logements en Espagne, et il est rare d’avoir du double vitrage ! Chez nous, c’est peut-être pire : les fenêtres en bois laissent passer pas mal d’air, et l’isolation phonique n’est pas très performante. Comprenez que vous aurez (très) chaud quand il fera chaud, et plutôt froid quand il fera frais… Voilà pour le principal point noir !

Notre logement a trois points forts :

  • Sa proximité avec toutes les commodités. A 2 minutes à pied du Marché Central alicantin, nous sommes proches de tous les commerces, et à environ 10 min à pied de la première plage. La ville est très animée et les rues regorgent de bars et restaurants tous plus sympas les uns que les autres.
  • La terrasse : environ 20 m² de terrasse, au soleil le matin, ombragée l’après-midi… C’est un must et une énorme chance ! Nous pouvons ainsi manger dehors et profiter de bains de soleil bien mérités. Ce genre de terrasse est rare à Alicante, alors on savoure !
  • Le calme : on peut dormir les fenêtres ouvertes sans être importunés par le bruit – la rue est peu passante, et il n’y a que quelques bars/restaurants à proximité immédiate. Dans d’autres rues, chaque soir – ou plutôt chaque nuit -, le bruit des fêtards peut vite devenir insupportable.

Même si le logement et même l’immeuble sont plutôt anciens et même si notre confort est un peu spartiate, nous sommes contents de ce logement.

 

Louer un appartement en Espagne : questions pratiques

  • Le contrat :
    • Durée = les contrats de location sont généralement basés sur 3 ans (on peut bien sûr partir avant !). De notre côté, nous nous sommes arrangés avec le propriétaire pour moduler la durée du contrat selon nos besoins et obligations communes. A savoir qu’il doit être mentionné dans votre contrat la date approximative à laquelle vous êtes en droit de quitter le logement sans pénalités.
    • Etat des lieux = étant donné que nous avons visité qu’un seul logement, nous ne pouvons pas faire de généralités. De notre côté, nous avons simplement visiter l’appartement en compagnie du propriétaire et de l’agent immobilier. Ce dernier étant loué meublé, les différents meubles sont mentionnés dans le contrat mais il n’y a pas de détails qui mentionnent leur état ou l’état du logement dans sa globalité.
  • Assurer son logement : en Espagne, l’assurance du logement est prise en charge par le propriétaire. Pas de prise de tête de ce côté !
  • Gérer les contrats d’eau, d’électricité ou de gaz : pour notre part (et cela est très courant) c’est notre propriétaire qui détient les contrats et qui paient chaque mois les factures. Il nous les adresse ensuite afin de régulariser. C’est, je trouve, ce qui est le plus simple pour les deux côtés ! En effet, pour l’ouverture de ce type de contrat il vous faut un compte bancaire en immatriculé en Espagne.
  • Appartement vide/meublé : en Espagne, quasiment tous les appartements sont loués meublés, ce qui, dans notre cas, s’est avéré très pratique. Attention, l’ameublement est parfois un peu vieillot et minimaliste, mais c’est déjà pas mal lorsque l’on arrive avec seulement deux valises !
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.