Road trip en Andalousie : première étape Séville

Road Trip Andalousie : Cap sur Séville

Cela fait déjà quelques années que l’on voulait découvrir l’Andalousie. Nous n’avions jamais pris le temps de le faire, mais cette année, pas d’excuse !

Nous sommes dons partis quelques jours à l’automne pour découvrir cette belle région et, franchement, on ne regrette pas une seconde.

L’Andalousie, c’est où ?

L’Andalousie est la région la plus au Sud de l’Espagne. C’est une communauté autonome qui regorge de richesses et qui, pour nous, représentait l’Espagne que l’on imagine dans tous ses clichés.

Du flamenco, des palais et autres bâtiments emblématiques, un peu de tauromachie, un mélange des cultures très fort, un style architectural affirmé… Voilà à quoi s’attendre quand on décide de voyager dans cette belle contrée d’Espagne.

L’Andalousie est l’une des régions d’Europe les plus visitées. En effet, le territoire andalou englobe de nombreuses villes toutes aussi riches les unes que les autres qui attirent beaucoup de touristes, il a donc fallu faire un choix.

Parmi ces villes andalouses, on trouve notamment Sevilla, Málaga, Marbella, Cádiz, Granada, Córdoba, Almería, Huelva, Jaén, Ronda…Bref un tas de villes chouettes à visiter !

De nature indécis (entendez par là que, côté voyage, on voudrait TOUT voir), nous avons décidé de directement nous renseigner auprès des Espagnols. Après avoir sondé quelques personnes de notre entourage, nous nous sommes très vite rendus compte que les Espagnols ne visitaient pas forcément leur pays.

Tant pis, nous ne profiterons pas des astuces et autres bons plans de locaux : il faudra choisir seuls les différentes destinations de notre tour d’Andalousie.

Après quelques jours à lire tous les avis que l’on pouvait trouver sur internet, et grâce aussi à un conseil d’un autre ami espagnol (César, si tu passes par-là 😉) nous nous sommes ENFIN décidés. Ce sera Séville, Cadix puis Grenade.

Itinéraire road trip Andalousie

 

Episode 1 # L’enivrante Séville

Comment et quand s’y rendre ?

Nous avons effectué notre road trip en Andalousie fin Septembre/début Octobre et, côté météo, il n’y avait rien à redire. Il faut dire que les conditions météorologiques à Séville sont plutôt sympathiques :

Météo Séville

Comme on peut le voir sur ce tableau, certaines périodes sont tout de même à privilégier si vous ne voulez pas fondre sous les rayons du soleil. L’été réserve en effet des températures assez élevées, et la ville ne bénéficiant pas vraiment de vent, alors mieux vaut partir au printemps ou à l’automne pour en profiter.

Vous savez maintenant à peu près à quelle période vous rendre à Séville, voyons maintenant quel mode de transport est le plus adapté.

Depuis Alicante, pour nous, nous avons choisi de prendre l’avion.

Depuis la France, le plus pratique et rapide, selon nous, reste également de prendre l’avion. En effet, la région Andalouse se situe vraiment très au Sud. En voiture, il faudrait effectuer pas loin de 20h (en comptant les arrêts) depuis le Centre de la France pour s’y rendre.

Quand on sait qu’un vol Paris/Séville ne prend que 2h30, le choix est vite fait !

Arrivés à l’aéroport de la ville, une navette vous attend pour rejoindre le centre-ville : toutes les 25 minutes, le bus EA (Especial Aeropuerto) vous emmène jusqu’à la Estación Plaza de Armas en passant par les arrêts : Kansas City, Estación de Santa Justa, Luis de Morales, San Bernardo, Avenida Carlos V y Paseo Colón.

Aucune difficulté particulière pour trouver la navette, des indications sont données dans l’aéroport. Une fois à l’extérieur donc, vous n’avez plus qu’à acheter directement votre ticket dans le bus, auprès du conducteur pour la somme de 4€ par personne.

L’autre possibilité, si vous ne voulez pas prendre le bus est de louer une voiture directement depuis l’aéroport mais, à nos yeux, la ville ne s’y prête pas vraiment. Les ruelles sont étroites et les possibilités de se stationner sont minimes.

Là-bas, vous pouvez tout à fait louer des vélos ou trottinettes pour vous balader et accéder plus rapidement aux lieux que vous souhaitez visiter. Si vous êtes plus aventurier, vous pouvez également opter pour un tour de calèche !

 

3 jours à Séville : entre céramique et légende de NO 8 DO

Pour cette première étape, nous avons décidé de rester 3 jours à Séville pour profiter pleinement de toutes les richesses de la ville.

Sur bien des points, la ville de Séville fait penser à celle de Rome : des beautés à chaque coin de rue, une lumière particulière, beaucoup de glaciers artisanaux, des journées à rallonge et (parfois) une chaleur de diable.

En arrivant au centre de la ville, on ne savait même plus où donner de la tête : tout est joli. Il y a à chaque coin de rue quelque chose à admirer, à prendre en photo.

Cette première ville étape nous en a mis plein les yeux. Le premier soir, on s’est dit que le road trip partait sur les chapeaux de roues : « C’est indécent tellement c’est beau ! »

Nous avons tout de suite été emporté par le charme ambiant. Si on le voulait, on pourrait s’arrêter à chaque rue pour admirer l’architecture des maisons colorées ! Chaque rue est une invitation à s’y perdre.

Les couleurs prédominantes sont le rouge, le blanc et le jaune. On retrouve aussi beaucoup de céramique sur les bâtisses.

No madeja do Séville

Un élément revient également beaucoup dans la ville, il est d’ailleurs difficile de passer à côté : la fameuse inscription « No 8 Do ». Après avoir vu le sigle plusieurs fois sur les poteaux, les plaques d’égout, les toilettes publiques ou encore les voitures de la ville…  Nous avons mené l’enquête et découvert qu’il s’agissait en fait de la devise de la ville :

No 8 Do = No Madeja Do = No me ha Dejado = Elle ne m’a pas laissé

Cette devise retrace la légende selon laquelle, au 13ème siècle, lorsque le roi Alfonso X a été chassé par son propre fils et qu’il s’est réfugié à Séville : la cité ne l’a pas laissé tomber, elle est restée fidèle. Les Sévillans représentent l’un des seuls peuples de sa couronne à avoir soutenu le roi. C’est un véritable symbole d’union et de fidélité.

Ce mélange, entre couleurs chaudes, céramique et symbole, vous berce dans une atmosphère chaleureuse à laquelle nous avons rapidement succombé 🙂

 

Les incontournables de la ville

Séville est divisé en plusieurs quartiers : le centre historique, le quartier Santa Cruz, la zone du parc Maria Luisa, le Triana, la Macarena… Chaque quartier possède ses propres trésors.

Voici, dans l’ordre, les endroits qui nous ont le plus marqué et que nous vous conseillons vivement de visiter si vous vous rendez à Séville.

 

Le Real Alcazar

Le Real Alcazar est le premier endroit que nous avons visité à Séville et c’est celui qui nous a le plus impressionné.

Le Real Alcazar de Séville est en fait le palais royal et c’est aujourd’hui l’une des résidences de la famille royale d’Espagne. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est un palais fortifié au style architectural unique qui mêle à la perfection les influences des cultures musulmane et chrétienne.

C’est, sans hésiter, l’endroit qui nous a le plus plu à Séville et que nous vous conseillons de visiter. Il se détache de tous les autres lieux de la ville, là-bas on se sent comme coupé du monde, dans une bulle entourée de verdures. Les jardins du palais sont en effet impressionnants tellement ils abritent une variété énorme de plantes, de fleurs, d’arbres.

Real Alcazar de Séville

Le Real Alcazar se trouve dans le quartier Santa Cruz, c’est en flânant dans les ruelles de ce charmant quartier que nous avons tout naturellement décidé de visiter l’endroit.

Ni une ni deux, nous nous sommes empressés de réserver nos places en ligne pour :

  • Être sûr d’avoir des places pour visiter les lieux
  • Eviter les (supra) longues files d’attente pour acheter un billet. Entendez par là que la file avec billets en main peut, elle aussi, vous permettre de prendre un coup de soleil.

C’est d’ailleurs un conseil général que nous vous donnons si vous voulez effectuer des visistes : réservez à l’avance vos places sur internet et prenez vos dispositions pour être présent à l’heure indiquée de votre visite.

En effet, les lieux étant pris d’assaut par les touristes, il existe un système d’heure de visite qui permet de réguler le passage dans ces lieux d’histoire.

Pour accéder au complexe Real Alcazar, comptez 12,50€. Pour notre part, nous avons opté pour la visite avec audio guide mais, à vrai dire, nous n’avons pas trouvé d’intérêt à ces explications : mieux vaut visiter seuls ou accompagnés d’un guide. Selon votre rythme (attention il y a beaucoup de choses à contempler), la visite prend entre 1h30 et 2h de temps.

 

La Place d’Espagne

Dans un tout autre quartier de Séville, nous avons également visité l’emblématique Place d’Espagne.

La Place d’Espagne arrive en deuxième position de ce classement car :

  • C’est magnifique
  • C’est gratuit (et c’est assez rare pour être signalé)

Située au Nord-Est du parc Maria Luisa, la Place, avec ses 50 000m², est tout simplement spectaculaire. Sa forme en demi-cercle symbolise l’Espagne accueillant les anciennes colonies.

Place d'Espagne à Séville

Flamenco à Séville

On retrouve sur place le palais avec, aux extrémités, ses deux tours qui sont des répliques de la Giralda. Construit en brique et en marbre, le palais est surtout reconnaissable à ses décorations de céramique. 48 provinces d’Espagne sont d’ailleurs représentées dans l’ordre alphabétique par des bancs adossés à l’édifice. A chaque espace, on retrouve des azulejos (céramique peinte), le blason de la capitale de la province et des mosaïques qui retracent l’histoire de la ville.

La Place d’Espagne est l’endroit idéal pour découvrir la culture flamenco. La Place, et le parc à côté, invitent à prendre son temps. N’hésitez pas donc à vous faire surprendre par un spectacle de flamenco improvisé. Beaucoup d’établissements proposent des formules repas + spectacle de flamenco en ville mais, pour notre part, nous avons préféré découvrir cette culture en extérieur.

Aussi, la Place d’Espagne possède son propre canal. Vous pouvez alors effectuer un tour de barque en famille ou en amoureux. Côté tarif : les 35 minutes sont affichées à 6€ pour 4 personnes maximum sur l’embarcation.

 

La cathédrale Santa María de la Sede et le clocher de la Giralda

Impossible de louper la Cathédrale de Séville !

La bâtisse, construite entre le 15ème et 16ème siècle, est imposante (pas loin de 500 000m3) et se situe au cœur de la ville. Avec ses 132 mètres de long, c’est la plus grande cathédrale catholique d’Espagne et l’une des plus grandes au monde.

Cathédrale de Séville

Construite sur l’emplacement d’une mosquée, la cathédrale Santa María de la Sede accueille aujourd’hui un imposant monument : le tombeau de Christophe Colomb dont nous parlons plus précisément dans l’article consacré à la Fête Nationale d’Espagne.

La cathédrale est l’exemple même du mélange de cultures de la ville : les ibères, phéniciens, carthaginois, romains, wisigoths et arabes.

La Giralda, elle, est en fait l’ancien minaret de la mosquée. C’est après la reconquête de la ville que la mosquée a été convertie en cathédrale et que, par conséquent, la Giralda est devenue le clocher de la cathédrale.

La Giralda offre une vue imprenable sur la ville. Vous pourrez voir le Real Alcazar mais aussi les différents quartiers de Séville. Le point positif ? Vous n’aurez pas à monter des centaines de marches étroites, la Giralda est dotée de 35 rampes en pente douce.

Pour entrer, le billet d’entrer est à 9€ (là aussi pensez à réserver à l’avance).

Nous préférons vous prévenir, l’accès à l’entrée n’est pas évident à trouver : il vous faudra vous rendre à l’arrière de la cathédrale au niveau des entrées individuelles.

 

Les bords du Guadalquivir

Les bords du Guadalquivir sont très appréciables pour se balader en journée ou au coucher du soleil.

Les bords du Guadalqivir à Séville

A noter que ce fleuve, le seul navigable d’Espagne, est aussi celui qui a accueilli le premier tour du monde de Magellan : le navigateur et explorateur est effectivement parti de Séville. Le fleuve possédait alors une forte activité, c’était un centre commercial majeur du monde occidental.

Au bord de ce fleuve se trouve La Torre de Oro. C’est aussi l’un des monuments emblématiques de la ville, à l’origine tour de défense.

Aujourd’hui, la Torre del Oro abrite le Musée Naval. L’entrée est de 3€.

 

Le quartier Triana

Le quartier Triana est le dernier coup de cœur de la ville de Séville que nous voulons vous présenter.

Il se situe de l’autre côté du Guadalquivir, il vous suffit donc de traverser un pont et vous y êtes.

C’est le quartier de l’artisanat par excellence. Vous pourrez notamment y découvrir les secrets de la céramique peinte, appelée aussi los azulejos, mais aussi ceux de la poterie. Si vous voulez ramener quelque chose de Séville, c’est dans ce quartier qu’il faut faire vos emplettes !

Le quartier est également célèbre pour être le quartier des artistes : toreros, chanteurs, danseurs de flamenco…

Triana a aussi longtemps été connu pour être le quartier gitan de la ville.

Eglise Santa Ana à Séville

Si vous passez dans ce quartier, n’hésitez pas à aller voir la discrète mais pas moins impressionnante église Santa Ana. C’est la première église qui a été reconstruite après la reprise de la ville aux Musulmans, ce qui en fait la plus ancienne de Séville.

L’extérieur de l’église aux couleurs ocre, blanc et rouge est très joli. Si vous avez un peu de temps, rendez-vous à l’intérieur : la visite, avec la découverte des différentes chapelles, de nombreuses œuvres et de la crypte, est assez intéressante.

L’entrée, avec explications, vous coûtera 2€ par personne.

La légende dit que les enfants baptisés dans cette église ont une belle voix pour chanter le flamenco.

Notre bilan

Il existe bien-sûr plein d’autres lieux qui méritent le détour si vous êtes de passage à Séville.

Parmi ceux-ci on retiendra : la Casa de Pilatos, le quartier Alfa Alfa, les Archives des Indes, ou encore le Metropol Parasol, appellé aussi « Las Setas », qui est la construction moderne de Séville. Cette structure en bois regroupe des commerces, des restaurants mais elle a aussi l’avantage de proposer un beau point de vue sur la ville.

Si l’on devait ne retenir que trois points, voici les conseils que nous vous donnons :

  • Se perdre dans la ville et en prendre plein les yeux
  • Si vous êtes à Séville un lundi, pensez à réserver à l’avance pour profiter gratuitement des visites. Attention la réservation pour bénéficier de l’entrée « gratuite » est… payante ! (quelques euros à peine)
  • Terminer votre séjour par l’Alcazar : c’est la cerise sur le gâteau 😊
  • Pensez à louer un logement équipé de climatisation : à Séville ce n’est pas un gadget !

Enfin, même si la ville de Séville nous a séduit, elle a aussi des points négatifs :

  • Il y a beaucoup de touristes, vous devez faire la queue pour tout : que ce soit quand vous achetez une glace ou quand vous voulez visiter un endroit, il faudra attendre et prendre son mal à patience.
  • Quasiment tout est payant et sans réservation il est difficile de visiter quoi que ce soit sans attendre des heures.
  • Évitez les restaurants « à touristes » si vous ne voulez pas manger de piètres plats : préférez les petites ruelles aux grosses artères, et n’hésitez pas à vous excentrer. La ville est grande !

Voilà, en tout cas le voyage fut très agréable, et ces trois jours magiques !

Alors, avez-vous déjà découvert Séville ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.